Bruce Lee naquit le 27 novembre 1940 (l’année du Dragon !), à San Francisco. Son père, Lee Hoi Chuen, une star de l’opéra chinois, se trouvait en tournée à New-York, à 5000 kilomètres de là. Le docteur Mary Glover, qui mit le bébé au monde, suggéra à sa mère Grace le prénom américain de Bruce, et celle-ci accepta.

A l’âge de 3 ans, Bruce partit à Hong-Kong avec ses parents. Sur la photo du bas, prise en 1945, on peut voir sa mère Grace, ses deux sœurs, Phoebe et Agnès, son père Lee Hoi Chuen et son frère, Peter. Bruce se trouve au milieu. Il était le plus jeune des quatre enfants de la famille Lee, et aussi le plus turbulent : très vif, toujours en mouvement, à tel point que sa mère le croyait malade dès qu’il restait immobile quelques instants !

Grace, Phoebe, Bruce, Agnes, Hoi Chuen, Peter

Outre sa femme, ses deux filles, Phoebe et Agnès, ses trois garçons Peter, Bruce et Robert, Lee Hoi Chuen a adopté un fils, Wu Ngan. Il a également recueilli sa belle-sœur, veuve, et ses cinq enfants. La maisonnée est toujours en effervescence ! Les animaux viennent mettre une touche finale à ce tableau : neuf chiens, sept oiseaux et un singe. Toute cette agitation explique que Bruce, jeune, jouira d’une très grande liberté !

Vers l’âge de 13 ans, ses parents l’inscrivent dans un collège catholique assez huppé, Saint-François-Xavier. A l’école, Bruce Lee se battait très souvent. Il ne refusait jamais un défi. Très jeune, il prend l’habitude de s’imposer de manière agressive. Il veut toujours montrer qu’il est le plus fort.

Lee Hoi Chuen, Bruce Lee

Son père, Lee Hoi Chuen, eut une grande influence sur Bruce. C’est lui qui donna au jeune homme ses premières leçons d’arts martiaux chinois, notamment de Tai Chi Chuan. A l’âge de six ans, Bruce Lee fut remarqué par un metteur en scène ami de son père qui lui confia son premier rôle au cinéma, dans « the Birth of mankind » (la naissance de l’humanité). Ce film présente un double intérêt : d’abord ce fut le coup d’envoi de la carrière enfantine de Bruce Lee.

Durant les douze années qui suivirent, le jeune garçon allait passer ses vacances en tournant une vingtaine de longs métrages chinois. Ensuite, ce premier rôle fixa le personnage que Bruce allait interpréter de film en film : un petit dur, obligé de vivre en marge.

A huit ans, Bruce tourne « Kid Chueng » aux côtés de l’acteur cantonnais Chow Shui, une des grandes vedettes de l’époque : le film obtient un énorme succès. Bruce devient célèbre du jour au lendemain. Le public chinois le connait sous le nom de Lee Sui Long, le Petit Dragon, surnom qui lui est toujours resté en Asie.

The OrphanLes gens le reconnaissent dans la rue, mais il va devenir victime de sa popularité. Beaucoup finissent par l’identifier à son personnage de petit chef de bande, voyou, bagarreur et voleur. Ce qui conduira le jeune Lee à devenir membre d’un petit gang d’enfants, « Les huit tigres de Junction Street ». En 1958, Bruce Lee connait un grand succès au cinéma avec le rôle principal d’Ah Sam dans « the Orphan » (photo à droite).

En 1958, Bruce est arrêté par la police suite à une bagarre. Ses parents ne veulent pas voir leurs fils finir dans la peau d’un voyou. Ils décident de l’envoyer terminer ses études aux Etats-Unis. C’est ainsi qu’à la fin de 1958, Bruce, qui avait juste 18 ans, s’embarqua sur un cargo, le Daisy May, avec 100 dollars en poche. Destination : l’Amérique.

En 1973, Bruce est revenu dans son ancien collège, St François.

2. La voie du guerrier »

Bruce Lee